Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

SE SYNDIQUER

Bulletin d’adhésion 

 en cliquant ici

 

REUNIONS D'INFORMATION SYNDICALE

 

Ces réunions sont ouvertes à tous, syndiqués ou non syndiqués.

 

Y participer est un droit  : les textes réglementaires actuellement en cours (arrêté du 29/08/2014 publié le 3 septembre et circulaire du 16/09/2014) autorisent la participation à 3 réunions d’information syndicale par année scolaire, dont une « pendant le temps de présence devant élèves ».

 

Prévenez simplement votre IEN 48h avant (modèle de lettre à télécharger ci-dessous) ainsi que les parents (« Par ailleurs, les parents d'élèves doivent être informés de la tenue des réunions d'information syndicale susceptibles de concerner les enseignants de l'école dans laquelle leurs enfants sont scolarisés. »)

 

En cas de problème, contactez immédiatement le SNUDI-FO

(06.59.48.35.69.  ou  07.64.08.10.01)

 

Venez nombreux vous informer,  

 

 discuter pour agir avec le SNUDI-Force Ouvrière.

 

 

Téléchargez la lettre type à envoyer à votre IEN 48 h avant la réunion


Téléchargez le tract à afficher dans l’école

 

 

Si vous souhaitez qu’une réunion soit organisée dans votre école, contactez-nous (06.59.48.35.69)

 

 

Venez nombreux vous informer, discuter pour agir avec le SNUDI-FO 

RAPPEL

Les dispositions réglementaires qui s’imposent à tous permettent à chaque enseignant de participer à une réunion de trois heures par trimestre et ainsi à quatre réunions par an qu’ils peuvent récupérer sur toute la «partie du service qu’ils n’effectuent pas devant élève», soit aussi sur les animations pédagogiques, contrairement aux habitudes départementales !

Précision : la notion d’animation pédagogique obligatoire n’existe pas.

Télécharger les textes réglementaires

  Téléchargez la lettre type à envoyer à votre IEN

Derniers Articles

  • Réunions d'Informations syndicales
    REUNIONS D’INFORMATION SYNDICALE Projet d'évaluation, Inclusion scolaire, Mouvement, Carte scolaire, ... Redécoupage des circonscriptions, Redéploiement RASED, Transformation des ZIL en BD : venez nombreux pour organiser les actions possibles et toutes...
  • AG et CTA
    Cher(e) collègue, Tu as reçu le mail qui t'invite à venir, le lundi 30 janvier 2017 à notre AG annuelle du syndicat, dès 9h30 au siège de l'UD FO à Nice Pense à nous répondre , si ce n'est déjà fait, sur ta participation à cette AG Deux jours après, nous...
  • Réunion d'information syndicale
    Le samedi 14 janvier 2017, de 9h à 12h à Cannes la Bocca, Ecole Saint Exupéry Rue Honoré de Balzac Venez nombreux vous informer ! Ces réunions sont ouvertes à tous, syndiqués ou non syndiqués. Y participer est un droit et ces 3 heures seront donc récupérables...
  • APC
    Un écran de fumée pour tenter de faire oublier le projet d’évaluation des enseignants ? vendredi 25 novembre 2016 Depuis plusieurs semaines, la Ministre de l’Education nationale prétend, avec la mise en œuvre du non-protocole PPCR, à imposer aux enseignants...
  • Livret unique numérique
    Livret scolaire unique numérique ou pas, le SNUDI-FO en demande la suspension vendredi 25 novembre 2016 En lien avec le socle commun et les nouveaux programmes, les enseignants sont sollicités par leur hiérarchie pour mettre en place de nouvelles modalités...
  • Réunions Information syndicale
    Réunions d'Information Syndicale Le samedi 19 novembre 2016, de 9h à 12h à Nice, Union Départementale FO 63 bd Gorbella. Venez nombreux vous informer ! Ces réunions sont ouvertes à tous, syndiqués ou non syndiqués. Y participer est un droit et ces 3 heures...
  • RENTREE 2016
    Face à la dégradation des conditions de travail, les revendications ne manquent pas, notre détermination non plus ! mardi 30 août 2016 Le gouvernement a publié autoritairement la loi El Khomri le 9 août, contre l’avis des confédérations FO et CGT et la...
  • Retrait de la loi El Khomri
    La loi El Khomri pour les salariés du privé contre laquelle nous nous battons depuis plusieurs mois c'est l'inversion de la hiérarchie des normes ! Non à la remise en cause de notre droits durement gagnés par nos aînés ! Public, privé, ensemble pour protéger...

Actualite

 

 

5 mars 2011 6 05 /03 /mars /2011 17:39

Deux propositions de loi, un seul objectif :

Accroître le désengagement de l’état pour amplifier les suppressions de postes et avancer vers les EPEP


Cinq députés dont F.Reiss initiateur du projet instituant les EPEP ont déposé le 15 févier deux propositions de lois à l’Assemblée nationale visant à permettre, à titre expérimental, la création d’ « établissements du socle commun » et des « regroupements scolaires ».


Lire le communiqué du SNUDI-FO

Repost 0
Published by Snudi FO 06 SNUDI-FO des Alpes-Maritimes - dans EPEP
16 janvier 2010 6 16 /01 /janvier /2010 11:57

Communiqué du SNUDI-FO 69


 

LE MINISTRE CONTRAINT DE NE PAS VALIDER

LE PROJET D’EPEP – EPLCE DE LA VILLE DE LYON !


Par un courrier en date du 7 janvier, M. Fournel, adjoint aux affaires scolaires de la ville de Lyon a annoncé que le ministre ne validait pas le projet d’EPLCE et de réorganisation de la semaine scolaire à Lyon. M. Fournel, lors d’une audience avec le SNUDI-FO, avait pourtant certifié que le ministre avait donné son accord de principe.

 

Le SNUDI-FO, qui avait demandé au ministre de ne pas valider le projet d’EPLCE, ne peut que se féliciter de ce recul !

 

En effet, dès que le SNUDI-FO a pris connaissance du projet d’EPEP – EPLCE de la ville de Lyon, il a pris toutes ses responsabilités pour faire échec à cette attaque contre l’école publique et le statut des enseignants:

-     En rédigeant avec 35 collègues une pétition pour le retrait de ce projet lors d’une réunion d’information syndicale.

-     En diffusant plusieurs documents analysant les attaques contenues dans le projet d’EPEP-EPLCE et de réorganisation de la semaine scolaire.

-     En organisant une délégation auprès de M. Fournel pour exiger l’abandon de toute expérimentation.

-     En s’adressant aux autres syndicats pour que l’unité se réalise pour le retrait du projet de la ville de Lyon, démarches qui ont abouti a un communiqué commun FO-CGT. 

 

Ainsi devant la détermination du SNUDI-FO et des collègues, qui ont signé par centaines la pétition pour l’abandon du projet d’EPEP – EPLCE à Lyon, le ministre et la ville de Lyon ont dû reculer ! Ces collègues ont dit « Nous sommes fonctionnaires d'Etat, nous voulons le rester. Nous refusons que la ville de Lyon détermine nos obligations de service. »

 

Pour le SNUDI-FO ce recul imposé au ministère et à la ville de Lyon prouve que l’action syndicale paie, quand les revendications sont exprimées clairement et en toute indépendance.

 

Le SNUDI-FO restera très attentif à ce qu’aucune autre expérimentation de type EPEP, visant à faire exploser le caractère national de l’école publique ne soit imposée aux enseignant, à Lyon ou ailleurs

 

Le SNUDI-FO s’opposera aux fermetures de petites écoles programmées à Lyon et aux fusions d’école imposées ! Il participera ainsi, au côté des enseignants et des parents d’élève, au rassemblement contre la fermeture de l’école maternelle Kergomard, samedi 9 janvier à 10h30 devant l’hôtel de Ville.

 

Le SNUDI-FO appelle tous les enseignants à adhérer au syndicalisme indépendant et efficace, en se syndiquant à Force Ouvrière ! Ensemble, nous réaffirmerons nos revendications. Ce qui est possible pour les EPEP-EPLCE doit l’être pour toutes les attaques contre l’école publique : 

 

- Maintien de tous les postes ! Non aux fermetures de classes !

- Aucune fermeture d’école à Lyon !

- Maintien de notre statut de fonctionnaire d’Etat ! Non aux établissements autonomes, non aux EPEP, non aux jardins d’éveil !

- Maintien d’un directeur par école ! Amélioration immédiate des décharges de service, des indemnités financières et allègement des tâches pour les directeurs !


Repost 0
Published by Snudi FO 06 SNUDI-FO - dans EPEP
14 janvier 2010 4 14 /01 /janvier /2010 17:02

Les enseignants ne veulent ni d’ E.P.E.P., ni d’ E.P.L.C.E., ni à Lyon, ni nulle part.

 

La ville de Lyon vient d’annoncer le lancement d’une expérimentation de mise en place d’un EPLCE dans un document de travail remis aux organisations syndicales.

Dans ce document elle précise la filiation explicite de ce projet avec les EPEP : « après la loi de 2005 qui prévoyait des expérimentations d’établissements publics d’enseignement du 1er degré (…) [EPEP] nous nous retrouvons dans une situation d’expectative. D’autres propositions de loi sont envisagées en 2009 ». 

Tous les projets de décrets et de lois visant à instaurer les EPEP ont été retirés et à ce jour la nouvelle  proposition de loi de Mr Reiss, député du Bas Rhin n’a pas été déposée. Le rejet de tous ces projets a été unanime chez les enseignants et a occasionné de nombreuses grèves et manifestations ces deux dernières années. Ce n’est pas sans raison.

Non à la contractualisation avec les collectivités territoriales

Ce projet d’EPEP (EPLCE) de la ville de Lyon représente une menace pour le statut de fonctionnaire d’Etat des enseignants qui se retrouveraient de fait sous la tutelle de la municipalité de Lyon par le biais d’ « un projet éducatif contractualisé avec l’Etat et l’Education nationale » « qui doit porter sur tous les temps de l’enfant, scolaires, péri et extra scolaires » et dont l’objectif avéré est d’ « aller plus loin en terme de management » pour valoriser « une certaine autonomie en terme de fonctionnement ».

Les enseignants veulent rester fonctionnaire d’Etat

Les enseignants du 1er degré sont fonctionnaires d’Etat, leur gestion ne peut relever en aucun cas d’un quelconque « management » dicté par la municipalité.

Les écoles publiques relèvent de l’autorité et de la responsabilité de l’Etat et ne sauraient se transformer en autant d’établissements autonomes qui en feraient exploser le caractère national.

L’organisation de la semaine scolaire qui implique l’organisation des obligations de services des enseignants serait redéfinie par la mairie pour imbriquer le temps scolaire et les temps péri et extra scolaires.

Maintien d’un directeur par école, non au super directeur sous tutelle

Les missions actuelles des directeurs d’école sont menacées d’être rabaissées au rang de « simple contact avec les parents et de lien entre l’école et l’EPLCE » et le directeur de l’EPLCE serait le « super directeur » sous la tutelle directe de la collectivité territoriale dont les enseignants du 1er degré ne veulent pas.

A ce jour 4 syndicats du Rhône (SNUDI-FO;  SNUipp; CGT ; SNE) se sont prononcés contre ce projet.

Le ministre ne doit pas valider ce projet

La ville de Lyon  indique que le projet est soumis à validation du ministre de l’Education nationale mais que « Mr Chatel ne s’est pas encore exprimé ».

Pourtant l’adjoint aux affaires scolaires  rencontré  récemment par le SNUDI FO s’est prévalu d’un accord de principe du ministre qui devrait se traduire par un accord écrit prochainement.


Le SNUDI-FO s’adresse au Ministre pour lui  demander de ne pas valider ce projet et de  garantir ainsi aux enseignants du 1er degré que leurs obligations de service et l’organisation de la semaine scolaire ne seront pas remises en cause. Le SNUDI FO exige également la garantie que soit maintenu un directeur par école, avec ses missions actuelles, et que soit préservée l’indépendance professionnelle de tous les personnels.

Il appelle tous les enseignants à se réunir à tous les niveaux pour adresser au ministre motions et mail exigeant l’abandon de ce projet!                      

Repost 0
Published by Snudi FO 06 SNUDI-FO - dans EPEP