Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SE SYNDIQUER

Bulletin d’adhésion 

 en cliquant ici

 

REUNIONS D'INFORMATION SYNDICALE

 

Ces réunions sont ouvertes à tous, syndiqués ou non syndiqués.

 

Y participer est un droit  : les textes réglementaires actuellement en cours (arrêté du 29/08/2014 publié le 3 septembre et circulaire du 16/09/2014) autorisent la participation à 3 réunions d’information syndicale par année scolaire, dont une « pendant le temps de présence devant élèves ».

 

Prévenez simplement votre IEN 48h avant (modèle de lettre à télécharger ci-dessous) ainsi que les parents (« Par ailleurs, les parents d'élèves doivent être informés de la tenue des réunions d'information syndicale susceptibles de concerner les enseignants de l'école dans laquelle leurs enfants sont scolarisés. »)

 

En cas de problème, contactez immédiatement le SNUDI-FO

(06.59.48.35.69.  ou  07.64.08.10.01)

 

Venez nombreux vous informer,  

 

 discuter pour agir avec le SNUDI-Force Ouvrière.

 

 

Téléchargez la lettre type à envoyer à votre IEN 48 h avant la réunion


Téléchargez le tract à afficher dans l’école

 

 

Si vous souhaitez qu’une réunion soit organisée dans votre école, contactez-nous (06.59.48.35.69)

 

 

Venez nombreux vous informer, discuter pour agir avec le SNUDI-FO 

RAPPEL

Les dispositions réglementaires qui s’imposent à tous permettent à chaque enseignant de participer à une réunion de trois heures par trimestre et ainsi à quatre réunions par an qu’ils peuvent récupérer sur toute la «partie du service qu’ils n’effectuent pas devant élève», soit aussi sur les animations pédagogiques, contrairement aux habitudes départementales !

Précision : la notion d’animation pédagogique obligatoire n’existe pas.

Télécharger les textes réglementaires

  Téléchargez la lettre type à envoyer à votre IEN

Derniers Articles

  • Réunions d'Informations syndicales
    REUNIONS D’INFORMATION SYNDICALE Projet d'évaluation, Inclusion scolaire, Mouvement, Carte scolaire, ... Redécoupage des circonscriptions, Redéploiement RASED, Transformation des ZIL en BD : venez nombreux pour organiser les actions possibles et toutes...
  • AG et CTA
    Cher(e) collègue, Tu as reçu le mail qui t'invite à venir, le lundi 30 janvier 2017 à notre AG annuelle du syndicat, dès 9h30 au siège de l'UD FO à Nice Pense à nous répondre , si ce n'est déjà fait, sur ta participation à cette AG Deux jours après, nous...
  • Réunion d'information syndicale
    Le samedi 14 janvier 2017, de 9h à 12h à Cannes la Bocca, Ecole Saint Exupéry Rue Honoré de Balzac Venez nombreux vous informer ! Ces réunions sont ouvertes à tous, syndiqués ou non syndiqués. Y participer est un droit et ces 3 heures seront donc récupérables...
  • APC
    Un écran de fumée pour tenter de faire oublier le projet d’évaluation des enseignants ? vendredi 25 novembre 2016 Depuis plusieurs semaines, la Ministre de l’Education nationale prétend, avec la mise en œuvre du non-protocole PPCR, à imposer aux enseignants...
  • Livret unique numérique
    Livret scolaire unique numérique ou pas, le SNUDI-FO en demande la suspension vendredi 25 novembre 2016 En lien avec le socle commun et les nouveaux programmes, les enseignants sont sollicités par leur hiérarchie pour mettre en place de nouvelles modalités...
  • Réunions Information syndicale
    Réunions d'Information Syndicale Le samedi 19 novembre 2016, de 9h à 12h à Nice, Union Départementale FO 63 bd Gorbella. Venez nombreux vous informer ! Ces réunions sont ouvertes à tous, syndiqués ou non syndiqués. Y participer est un droit et ces 3 heures...
  • RENTREE 2016
    Face à la dégradation des conditions de travail, les revendications ne manquent pas, notre détermination non plus ! mardi 30 août 2016 Le gouvernement a publié autoritairement la loi El Khomri le 9 août, contre l’avis des confédérations FO et CGT et la...
  • Retrait de la loi El Khomri
    La loi El Khomri pour les salariés du privé contre laquelle nous nous battons depuis plusieurs mois c'est l'inversion de la hiérarchie des normes ! Non à la remise en cause de notre droits durement gagnés par nos aînés ! Public, privé, ensemble pour protéger...

Actualite

 

 

11 décembre 2013 3 11 /12 /décembre /2013 20:35

Des différenciations systématiques entre les différentes catégories de PE: directeur, CPC, PE en éducation prioritaire...

qui menacent le décret de 1990

 

Depuis des mois, les Professeurs des Ecoles, les instituteurs font grève avec les personnels territoriaux et manifestent (le 12 février, le 14 novembre, le 5 décembre) pour l’abrogation du décret du 24 janvier qui territorialise l’école et leur statut. Ils exigent le respect de leur statut national de fonctionnaire d’Etat. Ils sont rejoints aujourd’hui 9 décembre par les professeurs des lycées et des collèges qui s’opposent au projet du ministre de remettre en cause le décret de 1950, fondateur de leur statut de fonctionnaire d’Etat. Pour les mêmes raisons, les personnels de l’enseignement supérieur seront en grève le 12 décembre à l’appel des fédérations FO, FSU, CGT, UNSA et Solidaires.

Pour toute réponse, le ministre Peillon a ouvert les 13 Groupes de Travail sur « les métiers et les parcours professionnels », dont quatre sur les directeurs d’école, les RASED, les CPC et les PE.

Un temps de service différencié avec la multiplication d’obligations de service différentes selon les métiers, selon les zones ...

Pour contourner l’exigence des directeurs de voir augmenter leur décharge de direction et leurs indemnités, le ministre entend généraliser pour ceux-ci la dispense d’APC qui devrait être effectuée par les autres PE de l’école.

Derrière cette annonce séduisante pour les directeurs, le ministre voudrait instaurer la mutualisation des missions. Au sein d’une école, les différentes missions qui ne sont pas effectuées par les uns devraient l’être par les autres.

Le ministre prétend également généraliser des procédures spécifiques d’affectation, d’inspection, d’accès à la hors classe et de validation des acquis pour accéder à un nouveau grade d’accès fonctionnel (GRAF) spécifique pour les directeurs.

Dans la même logique, il annonce :

•des décharges de service uniquement pour les enseignants du 1er degré exerçant dans les zones d’éducation prioritaire,

•l’annualisation des Conseillers Pédagogiques à 1607 heures et leur « recrutement » sur la base d’une fiche de poste spécifique à chaque PEdT,

•que les RASED deviendraient des « réseaux d’aide du socle» avec des psychologues scolaires, des enseignants spécialisés E et G exerçant à la fois en école et en collège. Ce qui instaurerait une affectation sur un secteur et non sur un poste identifié.

 

Dans de telles conditions, que resterait-il du statut particulier des PE ?

Que resterait-il du décret de 1990 et des garanties statutaires qui lui sont liées ?

Comment maintenir une dotation en poste pour chaque classe ?

La généralisation de temps de services différents, de procédures d’affectation et d’inspection spécifiques, d’intervention indifférenciée en école et en collège prépare la mise en pièces du décret de 1990 fondateur du statut de fonctionnaire d’Etat des PE et des instituteurs.

 Dans ces conditions chacun comprend que le principe de l’actuelle dotation en postes (un poste/une classe) pour les écoles ne pourrait y résister et conduirait inévitablement à la remplacer par une dotation globalisée en heures gérées par établissement local.

Dans le même temps, le président du Conseil des programmes déclare : « Avant on définissait les programmes comme des contenus d'enseignement en lien avec un cadre horaire. Aujourd'hui l'idée c'est de réfléchir comme dans de nombreux pays en terme de curriculum, ce qui suppose une approche plus globale. »

 

Le SNUDI-FO n’acceptera pas :

·         que le décret de 1990 définissant les obligations de service des PE en 24 heures d’enseignement ne devienne qu’une vague référence sans véritable portée réglementaire ;

·         que le principe des 108 heures annualisées pour définir des missions territorialisées dans le cadre du PEdT devienne la norme ;

·         que le principe « un maître/une classe » soit remis en cause au profit d’une dotation globalisée dont la gestion relèverait nécessairement du niveau local, qui ne pourrait être qu’un établissement autonome du type EPEP.

Si le ministre veut réellement réduire le temps de travail des PE et améliorer leurs conditions de travail,

il suffit qu’il abroge le décret du 24 janvier sur les rythmes scolaires et qu’il abolisse les 108 heures annualisées !

 

A ne pas vouloir discuter, à ne pas vouloir négocier sur les revendications des personnels, à vouloir aujourd’hui remettre en cause le statut de toutes les catégories de personnels de l’Éducation nationale, le ministre crée lui-même les conditions d’un conflit d’ensemble et ne laisse à l’ensemble des personnels de l’Éducation nationale que la grève pour mettre en échec ses décrets, ses projets.

 

Téléchargez le communiqué du SNUDI-FO 

 

Comme l'écrit le SN FO LC (syndicat FO  des collèges et des lycées) après la gréve massive des professeurs des classes préparatoires  du 9 décembre, reconduite hier et aujourd'hui dans des dizaines de lycées de toutes les académies:

" Le ministre ne nous laisse pas d’autre choix que de préparer le rapport de force, la grève de toutes les catégories, toutes ensemble pour obtenir satisfaction contre la territorialisation de l’École et la casse de nos garanties statutaires."


Partager cet article

Repost 0
Published by Snudi FO 06 SNUDI-FO des Alpes-Maritimes - dans REFONDATION DE L'ECOLE