Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SE SYNDIQUER

Bulletin d’adhésion 

 en cliquant ici

 

REUNIONS D'INFORMATION SYNDICALE

 

Ces réunions sont ouvertes à tous, syndiqués ou non syndiqués.

 

Y participer est un droit  : les textes réglementaires actuellement en cours (arrêté du 29/08/2014 publié le 3 septembre et circulaire du 16/09/2014) autorisent la participation à 3 réunions d’information syndicale par année scolaire, dont une « pendant le temps de présence devant élèves ».

 

Prévenez simplement votre IEN 48h avant (modèle de lettre à télécharger ci-dessous) ainsi que les parents (« Par ailleurs, les parents d'élèves doivent être informés de la tenue des réunions d'information syndicale susceptibles de concerner les enseignants de l'école dans laquelle leurs enfants sont scolarisés. »)

 

En cas de problème, contactez immédiatement le SNUDI-FO

(06.59.48.35.69.  ou  07.64.08.10.01)

 

Venez nombreux vous informer,  

 

 discuter pour agir avec le SNUDI-Force Ouvrière.

 

 

Téléchargez la lettre type à envoyer à votre IEN 48 h avant la réunion


Téléchargez le tract à afficher dans l’école

 

 

Si vous souhaitez qu’une réunion soit organisée dans votre école, contactez-nous (06.59.48.35.69)

 

 

Venez nombreux vous informer, discuter pour agir avec le SNUDI-FO 

RAPPEL

Les dispositions réglementaires qui s’imposent à tous permettent à chaque enseignant de participer à une réunion de trois heures par trimestre et ainsi à quatre réunions par an qu’ils peuvent récupérer sur toute la «partie du service qu’ils n’effectuent pas devant élève», soit aussi sur les animations pédagogiques, contrairement aux habitudes départementales !

Précision : la notion d’animation pédagogique obligatoire n’existe pas.

Télécharger les textes réglementaires

  Téléchargez la lettre type à envoyer à votre IEN

Derniers Articles

  • Réunions d'Informations syndicales
    REUNIONS D’INFORMATION SYNDICALE Projet d'évaluation, Inclusion scolaire, Mouvement, Carte scolaire, ... Redécoupage des circonscriptions, Redéploiement RASED, Transformation des ZIL en BD : venez nombreux pour organiser les actions possibles et toutes...
  • AG et CTA
    Cher(e) collègue, Tu as reçu le mail qui t'invite à venir, le lundi 30 janvier 2017 à notre AG annuelle du syndicat, dès 9h30 au siège de l'UD FO à Nice Pense à nous répondre , si ce n'est déjà fait, sur ta participation à cette AG Deux jours après, nous...
  • Réunion d'information syndicale
    Le samedi 14 janvier 2017, de 9h à 12h à Cannes la Bocca, Ecole Saint Exupéry Rue Honoré de Balzac Venez nombreux vous informer ! Ces réunions sont ouvertes à tous, syndiqués ou non syndiqués. Y participer est un droit et ces 3 heures seront donc récupérables...
  • APC
    Un écran de fumée pour tenter de faire oublier le projet d’évaluation des enseignants ? vendredi 25 novembre 2016 Depuis plusieurs semaines, la Ministre de l’Education nationale prétend, avec la mise en œuvre du non-protocole PPCR, à imposer aux enseignants...
  • Livret unique numérique
    Livret scolaire unique numérique ou pas, le SNUDI-FO en demande la suspension vendredi 25 novembre 2016 En lien avec le socle commun et les nouveaux programmes, les enseignants sont sollicités par leur hiérarchie pour mettre en place de nouvelles modalités...
  • Réunions Information syndicale
    Réunions d'Information Syndicale Le samedi 19 novembre 2016, de 9h à 12h à Nice, Union Départementale FO 63 bd Gorbella. Venez nombreux vous informer ! Ces réunions sont ouvertes à tous, syndiqués ou non syndiqués. Y participer est un droit et ces 3 heures...
  • RENTREE 2016
    Face à la dégradation des conditions de travail, les revendications ne manquent pas, notre détermination non plus ! mardi 30 août 2016 Le gouvernement a publié autoritairement la loi El Khomri le 9 août, contre l’avis des confédérations FO et CGT et la...
  • Retrait de la loi El Khomri
    La loi El Khomri pour les salariés du privé contre laquelle nous nous battons depuis plusieurs mois c'est l'inversion de la hiérarchie des normes ! Non à la remise en cause de notre droits durement gagnés par nos aînés ! Public, privé, ensemble pour protéger...

Actualite

 

 

9 décembre 2013 1 09 /12 /décembre /2013 20:09

La revendication du retrait du décret Peillon déjà  exprimée lors de la grève majoritaire du 14 novembre a été confirmée !


Le 5 décembre, dans tous les départements, la grève et les manifestations pour la suspension de la réforme des rythmes scolaires, ont confirmé la revendication du retrait du décret Peillon exprimée déjà lors de la grève majoritaire du 14 novembre !


A nouveau, grévistes et manifestants ont réaffirmé leur exigence d’abrogation du décret du 24 janvier.


 Et quoiqu’en dise le ministre Peillon qui a osé déclarer au lendemain de la grève massive du 14 Novembre que notre  mouvement n’est pas juste » , qu’il  veut « réconcilier l'école et la Nation », pour Force Ouvrière, la justice et la légitimé sont bien de notre  coté et si le ministre veut vraiment  «réconcilier l’école et la Nation », il doit entendre la voix des enseignants, des personnels territoriaux, des parents, des élus et abroger le décret du 24 janvier !

 

 C’est ce que la FNEC-FP-FO exprimera au ministre de l’Éducation nationale qui nous a fait savoir qu’une délégation serait reçue en début de semaine prochaine sur les rythmes scolaires (FO enseignants et territoriaux, CGT enseignants et territoriaux, SUD enseignants et territoriaux, FAEN).

2 réunions intersyndicales sont  d’ores et déjà programmées le 10 et le 17 décembre.

 

A tous les niveaux, toutes de  personnels de l’Education Nationale, de toutes les catégories veulent être entendues. Ils défendent leurs statuts, ils défendent le service public républicain, ils défendent leurs salaires. Ils n’acceptent plus les fins de non-recevoir, ils n’acceptent plus le refus de négocier qui leur est opposé par le ministre  :


 - Dans la manifestation parisienne du 5 décembre, comme dans un certain nombre de départements, des délégations d’enseignants du second degré, souvent intersyndicales, étaient présentes et ont exprimé le refus des projets du ministre modifiant les statuts des personnels du second degré, modifiant leurs obligations de service et remettant en cause notamment les décrets de 1950.


- Les 2 et 4 décembre derniers, les professeurs de classes préparatoires ont manifesté en masse, ont fait grève, pour rejeter la remise en cause de leurs garanties statutaires et de leur traitement. 


- Le 9 décembre, ils seront en grève avec leurs organisations syndicales, SNES, SN-FO-LC, SNALC, avec leurs associations, pour exiger le retrait total du projet de décret Peillon. Ils discutent dans leurs assemblées générales de la poursuite de leur grève au-delà du 9 si le ministre ne recule pas. Ils rejettent les propos provocateurs du ministre opposant les catégories les unes aux autres, opposant les professeurs les uns aux autres.


Le 12 décembre prochain, à l’appel de leurs syndicats nationaux (FO, CGT, FSU, UNSA, Solidaires),les personnels de l’Enseignement supérieur seront en grève contre l’austérité

appliquée à l’Université par la loi Fioraso et les décisions des présidents d’universités la mettant en œuvre.

 

En réalité, Monsieur Peillon applique une politique liée aux mesures d’austérité décidées par le gouvernement ; il s’agit pour lui de déterritorialiser l’École, de la régionaliser, de transférer aux collectivités territoriales, communes et régions, une partie de la responsabilité de l’État en matière d’éducation nationale au mépris des garanties statutaires des personnels , au mépris de leurs conditions de travail, au mépris de l’égalité du droit à l’instruction pour tous les élèves du pays quelle que soit la commune ou la région dans laquelle leurs parents vivent.

 

Le Ministre en ne répondant pas aux revendications, sur les rythmes scolaires, sur les statuts, prend seul la responsabilité d’un conflit d’ensemble l’opposant à toutes les catégories de personnels du ministère de l’éducation nationale qui refusent sa loi de refondation territorialisant l’école, et ses conséquences sur les statuts, les conditions de travail et les salaires.

 

Alors que le Premier ministre a présenté les résultats de l’enquête PISA comme un « électrochoc salutaire » pour ceux qui s’opposent aux « changements » imposés par le gouvernement, Force Ouvrière l’affirme, l’urgence,  c’est de résister à l’électrochoc dévastateur que le gouvernement entend imposer à l’école républicaine, à son fonctionnement, à ses missions et aux fonctionnaires d’Etat de toutes catégories du ministère de l’Education nationale.


C’est pourquoi, le SNUDI-FO 06 invite tous les personnels (enseignants, territoriaux)  à se réunir dans les écoles,  pour discuter des suites à donner à la mobilisation


Le ministre doit entendre la voix des enseignants, des personnels territoriaux, des parents, des élus et abroger le décret du 24 janvier.

Partager cet article

Repost 0
Published by Snudi FO 06 SNUDI-FO des Alpes-Maritimes - dans RYTHMES SCOLAIRES